Historique

Depuis 1830...

La notion de Service Social du travail apparait dans le débat public français dès les années 1830, période du début de l’industrialisation et de l’émergence de la classe ouvrière.

Le Service Social InterEntreprises (SSIE) a été créé le 15 septembre 1957 à l’initiative de plusieurs chefs d’entreprises réunis dans un groupement patronal appelé à l’époque UPIM (Union Patronale Interprofessionnelle de la Moselle). Ces derniers souhaitaient en effet mutualiser les services d’une assistante sociale du travail. Une conseillère du travail, ayant la qualification également d’assistante sociale, a été embauchée à cet effet.

En 1978, ce service est intégré aux activités de la SIS. Depuis, il a étendu ses activités au champ des accompagnements psycho-sociaux.

En 1917 est créée l’École des Surintendantes d’usines (ancien nom des assistantes sociales du travail) sous l’impulsion de la présidente de la section Travail du Conseil national des femmes françaises.

En 1918 : première ébauche législative sur le service social du travail avec la loi sur le régime des fabrications de guerre. Une circulaire demande aux entreprises de plus de cent femmes la présence d’une surveillante, dont les missions sont orientées sur l’embauche, l’affectation des postes, l’hygiène, la propreté et l’instruction des plaintes.

En Juin 1940 : recommandation du Ministère du Travail, incitant les chefs d’entreprises à organiser un service social au sein de leur établissement : service social assuré soit par des surintendantes d’usine soit par des assistantes sociales placées sous l’autorité des chefs d’établissement et devant travailler en lien avec le service médical. Les missions des AS et surintendantes d’usine étaient axées sur la question du travail : réglementation, embauche, mutation, hygiène, propreté, sécurité au travail.

Loi du 28 juillet 1942 : loi relative à l’organisation des services médicaux et sociaux du travail. Obligation est faite aux entreprises qui occupent de façon habituelle 250 salariés au moins d’organiser des services sociaux du travail. La loi précise également les missions des services sociaux du travail : « agir sur les lieux mêmes du travail pour suivre et faciliter la vie personnelle des travailleurs », les conditions de son fonctionnement, de son maintien.

Les décrets d’application sont signés le 13 août 1943 et concernent trois familles professionnelles économiquement importantes à l’époque : les métaux, les cuirs et peaux et la céramique. Ils relèvent le seuil légal de 250 salariés à 500 salariés.

Vous avez besoin de réponses ?
N’hésitez pas à nous contacter et nous vous répondrons
dans les plus brefs délais !
Contactez-nous

Utilisation des cookies Nous diffusons des cookies afin d’analyser le trafic et vous offrir une meilleure expérience utilisateur sur notre site. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies sur votre poste.

J'ai compris En savoir plus