Avis et références

Aborder la consommation d’alcool avec un collaborateur n’est jamais simple, traiter cette question par le biais d’une action collective a permis de mettre des mots sur ce problème

Une DRH dans une entreprise, confrontée aux comportements d’un salarié laissant suspecter une consommation d’alcool s’est adressée au service social de la SIS qui intervenait déjà dans son entreprise. Afin de ne pas entrer en confrontation directe avec le salarié sur cette question, il a pu être envisagé de proposer à l’ensemble des salariés de l’entreprise une action de prévention et d’information sur les addictions et leurs répercussions dans le cadre du travail. Cette action se voulait très participative, animée par petit groupe de 10 à 15 personnes, afin de permettre les échanges. Chacun a pu s’y exprimer et réfléchir à son rapport aux substances illicites ou à l’alcool. Une prise en charge individuelle du salarié a pu ensuite être proposée. Cette approche a également permis à chacun de se sentir plus concerné et acteur de cette problématique dans l’entreprise.


Ma mère est malade, elle a besoin d’être constamment entourée. J’ai dû m’absenter de plus en plus souvent du travail et je n’arrivais plus à tout faire. L’assistante sociale de mon entreprise m’a informé sur les aides possibles. Elle a pu m’accompagner pour trouver des aménagements d’horaires avec ma direction

Un salarié s’est trouvé en difficulté dans son entreprise car il devait de plus en plus souvent s’absenter pour se rendre auprès de sa mère âgée malade et dépendante. N’osant pas faire part de cette difficulté à sa hiérarchie, il se trouvait en difficulté sur son poste de travail. L’assistante sociale a pu le renseigner sur les conditions pour obtenir des congés proches aidant et elle a pu entamer une médiation avec sa direction pour obtenir des aménagements du temps de travail.


Il est important selon moi que le service social puisse être un service prestataire extérieur à l’entreprise. Ne pas être salariée de l’entreprise, sans lien hiérarchique direct avec les différents interlocuteurs, sans implication directe dans les mesures internes, permet une plus grande neutralité pour l’assistante sociale et une plus grande liberté de parole pour le salarié

Ces propos ont pu être recueilli auprès d’un DRH lors d’un échange sur les modalités d’intervention du service social et sur ses attendus par rapport à cette prestation. Il est important selon lui que l’assistante sociale ait suffisamment connaissance des dispositifs internes de son entreprise et des conditions de travail des salariés. Pour autant, cette position de tiers permet souvent à l’assistante sociale d’être force de proposition en accordant les attentes du salarié et celles de leur direction.


Nous avons organisé un petit déjeuner à l’aveugle. Les salariés se sont montrés très intéressés et sensibilisés à la question du handicap

Chaque année, dans le cadre de la semaine du handicap, le service social peut proposer en lien avec les référents handicap de l’entreprise ou les CHSCT une participation aux actions de sensibilisation qui peuvent être proposées aux salariés. Dans l’une d’elle, en lien avec Handi’compétence, présent également dans notre structure, une action de sensibilisation sur les conditions de vie au travail lorsque l’on est porteur d’un handicap a été proposée. Le handicap visuel était alors pris comme axe d’entrée. Au-delà de l’aspect convivial de cette action, certains ont accepté de se mettre en situation et ont pu changer leur regard sur les situations de handicap. Les échanges menés collectivement ont aussi permis d’aborder les différentes situations de handicap rencontrées en entreprise et les solutions d’aménagement possibles au travail.


Vous avez besoin de réponses ?
N’hésitez pas à nous contacter et nous vous répondrons
dans les plus brefs délais !
Contactez-nous

Utilisation des cookies Nous diffusons des cookies afin d’analyser le trafic et vous offrir une meilleure expérience utilisateur sur notre site. En poursuivant la navigation sur le site, vous acceptez l’installation et l’utilisation de cookies sur votre poste.

J'ai compris En savoir plus